Livraison gratuite sur les commandes supérieures à 25€Retours acceptés sous 30 jours.

IA : Des Géants De La Tech Acceptent Des Régulations Sous Pression De Washington

« L’intelligence artificielle constitue une énorme, énorme promesse d’opportunités incroyables, mais elle présente aussi des risques pour notre société »

Le président américain Joe Biden a obtenu vendredi des géants américains de la tech des engagements dans le mais de réduire les risques de fraude et de désinformation liés à l’essor de l’intelligence artificielle, sujet au coeur d’un sommet le même jour à la Maison Blanche avec les ténors du secteur.

Aux côtés des dirigeants d’Amazon, Anthropic, Google, Inflection, Meta, Microsoft et OpenAI, Joe Biden a confirmé que « le groupe ici (présent) sera essentiel pour guider cette innovation avec et sécurité ».

« Nous verrons plus de changements technologiques dans les 10 prochaines années ou même dans les prochaines années que nous n’en avons vu au cours des 50 dernières années. Cela a été une révélation étonnante pour moi », s’est ému le président démocrate.

Élection de 2024

Mais les craintes liées à cette puissante technologie s’intensifient, des dangers pour les consommateurs (fraude) et les citoyens (désinformation) au risque de perdre de nombreux emplois. Concrètement, ces sept entreprises ont notamment promis de tester leurs programmes informatiques en interne et en externe avant leur lancement. Elles se sont également engagées à investir dans la cybersécurité et à partager des informations pertinentes sur leurs outils, y compris d’éventuelles failles, avec les autorités et les chercheurs. Elles doivent aussi « développer des techniques solides pour s’assurer que les utilisateurs savent quand des contenus ont été générés par l’IA, comme un système de marquage en filigrane », ajoute la Maison Blanche.

Jusqu’à présent, les principales entreprises concernées se sont montrées plutôt réticentes à l’idée d’ajouter de telles marques sur les contenus créés avec leurs programmes.

Lire aussi  Le fondateur d'OpenAI admet qu'il a "peur" de ChatGPT, dit qu'il peut "éliminer" les emplois humains

Les fausses photographies et les montages perfectionnés (« deepfake ») existent depuis des années, mais l’IA générative, capable de produire du texte et des images sur simple requête en langage courant, fait craindre un déferlement de faux contenus en ligne. Ceux-ci peuvent servir à fabriquer des arnaques ultra crédibles ou encore à manipuler l’opinion. Une perspective particulièrement inquiétante à l’approche de la présidentielle américaine de 2024.

« Actionner tous les leviers »

Les tensions politiques actuelles au Congrès — où les républicains tiennent la Chambre — produisent l’adoption de nouvelles lois sur l’IA peu probables dans l’immédiat, mais le gouvernement a indiqué travailler à un décret sur la sécurité dans ce domaine. Les engagements de l’industrie obtenus par l’administration de Biden sont « un premier pas important », selon Paul Barrett, directeur adjoint du Center for Business and Human Rights de l’université de New York.

« Mais comme ils ne sont pas soumis à sanction en cas de non respect, il est vital que le Congrès vote sur des lois rapidement », at-il ajouté.

Source by [author_name]

TOUS NOS ARTICLES SUR LE MULTIMEDIA

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Boutique Multimédia
Logo
Lorsqu’activé, enregistrer les permaliens dans paramètres - permaliens
Compare items
  • Total (0)
Compare
0